Google Condamné à 150 Millions D'EUROS | FORCINEWS

L’Autorité de la concurrence coréenne a jugé que Google avait entravé la liberté de concurrence en vertu d’un accord empêchant les fabricants de smartphones d’installer des versions modifiées d’Android sur leurs appareils. Séoul avait adopté il y a deux semaines une loi rendant illégal le monopole de Google sur le Play Store.

La Corée du Sud a pris la décision d’infliger à Google une amende à hauteur de 2 074 milliards de wons (150 millions d’euros), concernant son abus de position dominante sur le marché des smartphones.

Le régulateur coréen justifie cette décision en assurant que Google a effectivement empêché les fabricants de smartphones, comme les champions nationaux Samsung ou LG, de personnaliser le système d’exploitation Android.

Pour ce faire, le créateur d’Android a forcé les fabricants à signer un accord anti-fragmentation, selon la commission. Les entreprises qui ont signé cet accord ne pouvaient pas utiliser un “OS fork”, qui consiste en une modification du code source d’Android, ou développer leur propre OS fork, fait savoir le régulateur coréen. Et d’assurer que ces accords empêchaient également les fabricants de distribuer leurs propres kits de développement de logiciels, a précisé l’organisme de surveillance antitrust, dont la décision doit désormais empêcher au géant américain de conclure d’autres accords de ce genre à l’avenir.

De son côté, Google a soutenu que les commissions facturées par le Play Store sont la norme dans ce secteur, alléguant qu’elles permettent de compenser le coût lié à la création de plates-formes sûres pour que les éditeurs aient accès à des utilisateurs dans le monde entier. Le Play Store a enregistré des revenus de près de 4,3 milliards d’euros en 2019, soit 63 % du marché sud-coréen, selon les données du ministère des sciences de Séoul.

« La décision de la KFTC publiée aujourd’hui ne tient pas compte de ces avantages et sapera les avantages dont bénéficient les consommateurs », a déclaré l’entreprise. Elle annonce faire appel de la décision de justice.

Il s’agit du deuxième tacle de la Corée du Sud à Google en peu de temps. Récemment, le pays a forcé Apple et Google à autoriser des moyens de paiements alternatifs sur l’App Store et le Play Store. Ce fut la première région du monde à imposer une telle règle.