L'intelligence Artificielle (IA) peut Prédire le Développement de Démence chez l'Individu | FORCINEWS

Selon les chercheurs, de nouveaux cas de démence pourraient être prédits avec une précision allant jusqu’à 92% grâce aux technologies d’Intelligence Artificielle (IA), bien mieux que deux méthodes de recherche alternatives existantes.

L’intelligence artificielle (IA) peut prédire avec une précision allant jusqu’à 92% si une personne développera une démence dans les deux ans et peut également réduire le nombre de personnes diagnostiquées à tort, selon une nouvelle étude.

La technique d’IA appelée “machine learning” fonctionne en repérant des modèles cachés dans les données et en apprenant qui est le plus à risque.

La démence est un syndrome (un groupe de symptômes apparentés) associé à un déclin continu du fonctionnement du cerveau. Les symptômes peuvent inclure des problèmes de perte de mémoire, de vitesse de réflexion, d’acuité et de rapidité mentales, de langage, comme l’utilisation incorrecte des mots, ou des problèmes d’élocution, de compréhension, de jugement, d’humeur, de mouvement et des difficultés à effectuer les activités quotidiennes.

Des chercheurs de l’Université d’Exeter ont examiné les données sur une période de 10 ans de 15 300 patients qui ont fréquenté un réseau de 30 cliniques de la mémoire aux États-Unis. Les participants n’avaient pas de démence au début de l’étude, bien que beaucoup souffraient de problèmes de mémoire ou d’autres fonctions cérébrales.

Entre 2005 et 2015, un participant sur 10 (1 568) a reçu un nouveau diagnostic de démence dans les deux ans suivant sa visite.

L’algorithme d’apprentissage automatique a prédit de nouveaux cas de démence avec une précision allant jusqu’à 92 %, ce qui est nettement plus précis que deux méthodes de recherche alternatives existantes, a découvert l’équipe.

Mauvais diagnostics de démence

Les chercheurs ont également découvert pour la première fois qu’environ 8% (130) des diagnostics de démence semblaient être faits par erreur, car le diagnostic a ensuite été inversé.

Les modèles de “machine learning” ont identifié avec précision plus de 80% de ces diagnostics incohérents, selon l’étude publiée dans JAMA Network Open.

L’IA peut non seulement prédire avec précision qui sera diagnostiqué avec la démence, mais a le potentiel d’améliorer la précision des diagnostics, suggère la recherche.

Selon Alzheimer’s Disease International, plus de 55 millions de personnes dans le monde vivent avec la démence en 2020. Et l’organisation estime que ce nombre doublera presque tous les 20 ans, atteignant 78 millions en 2030 et 139 millions en 2050.

L’apprentissage automatique utilise les informations sur les patients disponibles en routine dans les cliniques, telles que la mémoire et la fonction cérébrale, les performances des tests cognitifs et des facteurs spécifiques liés au mode de vie.

Le professeur David Llewellyn, membre d’Alan Turing basé à l’Université d’Exeter, a déclaré : “Nous sommes désormais en mesure d’enseigner aux ordinateurs à prédire avec précision qui développera une démence dans les deux ans.”

“Nous sommes également ravis d’apprendre que notre approche d’apprentissage automatique a permis d’identifier les patients susceptibles d’avoir été mal diagnostiqués.”

“Cela a le potentiel de réduire les conjectures dans la pratique clinique et d’améliorer considérablement le cheminement diagnostique, en aidant les familles à accéder au soutien dont elles ont besoin aussi rapidement et aussi précisément que possible.”

L’avenir du diagnostic de démence

Les chercheurs espèrent poursuivre leurs recherches pour comprendre l’utilisation pratique de la technologie de l’IA dans les cliniques.

“L’intelligence artificielle a un énorme potentiel pour améliorer la détection précoce des maladies”, a déclaré le Dr Rosa Sancho, responsable de la recherche à Alzheimer’s Research UK.”

“[Cela] pourrait révolutionner le processus de diagnostic pour les personnes soucieuses d’elles-mêmes ou d’un être cher présentant des symptômes”, a-t-elle ajouté.”