FORWINEWS - Affaire Morocco Tech

Après quelques jours du lancement de MoroccoTech, la marque ou le mouvement ou l’initiative se retrouve dans tourmente des révélations et des critiques. Entre refus d’enregistrement de la marque par l’OMPIC (dévoilé par LeDesk), les analyses curieuses autour de l’APEBI (par le1.ma) et le flou autour des enjeux de cette initiative, de multiples questions restent sans réponse.

  • C’est quoi Morocco Tech ?
  • Qui parraine cette initiative ?
  • Pourquoi l’OMPIC a refusé son enregistrement comme marque ?
  • Qu’est-ce qu’on pourrait attendre d’un tel branding ?

Rappel du contexte

En Octobre 2021, en marge de sa participation à une conférence à Expo 2020 Dubai, M. Mehdi Alaoui, Vice-Président Général de l’APEBI (Fédération des Technologies de l’Information de Télécommunication et de L’Offshoring), annonce que l’APEBI est en train de travailler avec le gouvernement depuis une année sur la mise en oeuvre d’un pacte digital et sur le lancement d’une nouvelle marque Morocco Tech. Il était clair qu’il parlait du gouvernement Otmani puisque le gouvernement d’Akhannouch venait à peine d’être nominé. Tout porte à comprendre à ce stade que c’est une initiative lancée par l’APEBI.

Intervention sur : https://youtu.be/5EPA1WUb1Z0?t=987

Quelques jours avant la date du 14 janvier, l’APEBI et d’autres médias annoncent que le Maroc lancera une nouvelle marque Morocco Tech avec le nouveau ministère chargé de la transition numérique et la réforme de l’administration et que Mme. Ghita Mezzour à la tête du ministère lancera et dévoilera la marque lors de l’événement diffusé en ligne le 14 janvier 2022. Tout porte à comprendre que c’est le Ministère de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration qui chapeaute cette initiative et que l’APEBI est partenaire comme d’autres organisations telles que l’Agence de Développement Digital (ADD), l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE),  la Confédération Générale des Entreprises Marocaines (CGEM), l’Association des Utilisateurs des Systèmes d’Information au Maroc (AUSIM) et TechnoPark.

Lancement du Morocco Tech

Le 14 janvier 2022, des professionnels du monde du digital et de la technologie ont suivi l’événement de lancement en ligne sous le slogan “Morocco Tech – Be Bold Be Digital” à travers un streaming sur Youtube (https://youtu.be/0DxLM4TK5CI?t=1737) intégré au site www.moroccotech.org. L’événement a été lancé par Mme. Ghita Mezzour, Ministre Déléguée Chargée de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration qui dévoilée la marque suivi des interventions de M. Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion Economique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Competénces, de M. Omar Seghrouchni, Président de la Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel (CNDP), de M. Chakib Alj, Président de la CGEM, de M. Mohamed Saad, Président de l’AUSIM et du duo M. Amine Zarouk et M. Mehdi Alaoui à la tête de l’APEBI.

Durant ces interventions ainsi que celles qui les ont suivi par d’autres professionnels du monde technologique marocain, Morocco Tech a été défini de différentes manières entre mouvement, marque, initiative, posture et la liste est longue.


Ce flou total laisse une grande marge à plusieurs questionnements dont :

  • Un nom de domaine .org (moroccotech.org) uniquement ? Alors que la recherche de “Morocco Tech” affiche le site .ma mais qui n’a rien à avoir avec cette initiative, le .com pourrait faire l’affaire ? Non, parce qu’il est pris également.

  • Le choix d’intervenants et l’absence de beaucoup d’acteurs du digital au Maroc de l’événement, dont les opérateurs télécoms, ont suscité de la curiosité au sujet des invitations.

  • Le branding de Morocco Tech, son apport aux acteurs de la Tech au Maroc, pas de programmes annoncés, …, sont parmi les sujets qui ont émergé suite à cet événement.

Morocco Tech, une marque ?

La 1ère réponse à cette question a été publiée par les responsables de Morocco Tech à travers une publication “What is MoroccoTech?” sur ses réseaux sociaux. MoroccoTech (ou Morocco Tech, on ne sait toujours pas) a été définie en utilisant une panoplie de termes sans lien logique (vision, engagement, posture, écosystème, célébration, responsabilité, invitation ouverte) mais surtout pas en tant que marque.

Cette même publication contenait un document titré “Manifeste de MoroccoTech” (lien de téléchargement) supposé enlever l’ambiguïté autour de cette “vision” mais qui n’a fait que reprendre ces termes avec plus de lignes. Toutefois, on a retenu de ce document que :

  • MoroccoTech n’est pas une marque.
  • MoroccoTech n’appartient à personne, même pas au Ministère de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration et donc n’est pas chapeauté par le gouvernement.
  • MoroccoTech n’a pas encore (ou jamais) de stratégie pour le digital au Maroc ni de programmes prévus d’être lancés (à cette date).

MoroccoTech est alors quoi au juste ? On ne saurait répondre par contre on peut vous confirmer que ce n’est pas une marque puisqu’il y a presque 2 jours, le média LeDesk a révélé que la demande d’enregistrement de Morocco Tech comme marque a été jugée irrecevable par l’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC) mais les raisons n’étaient pas dévoilées. Ce n’est pas tout.

On voit clairement que la marque n’a été déposée qu’au 04 janvier 2022, 10 jours avant l’événement de lancement et que ça a été fait par un membre de l’APEBI. Alors, on revient à la case de départ, là où M. Mehdi Alaoui évoquait la marque en Octobre 2021. Ceci explique également pourquoi le nom de domaine (.org) n’est pas enregistré au nom du ministère ou d’une instance gouvernementale, sans citer les critiques autour du choix d’un hébergeur à l’étranger.

En plus, suite au bad-buzz que cette affaire a généré, l’office a selon, LeDesk dans un 2ème article, désactivé la page de la marque sur son moteur de recherche.

MoroccoTech: un problème de propriété intellectuelle ou de préparation ?

En réponse à cette question, beaucoup lieraient cette affaire à l’amateurisme. Et il semble que c’est un sujet beaucoup plus grand qu’une simple affaire d’enregistrement d’un nom de marque.

Les éléments collectés et dévoilés à ce jour montre bien que tout était orchestré à la dernière minute ce qui a fini par donner un tel résultat qui pouvait être réduit à un simple événement annuel de la Tech au Maroc au lieu de vouloir lui donner l’ampleur d’un lancement d’une marque.

Dans l’attente d’autres révélations qui pourraient encore nous éclairer sur la réalité de cette action, nous saluons toutes les compétences marocaines en IT qui œuvrent au quotidien sur tous les fronts et dont nous sommes fiers au Maroc et à l’international.

Heureusement qu’ils n’ont pas besoin d’une marque pour briller.