objet du post | FORCINEWS

Pas question pour Facebook de passer à côté de la révolution du paiement. Il y a deux ans, son fondateur, Mark Zuckerberg, faisait une promesse à ses 2,8 milliards d’utilisateurs, de proposer un service de transfert de monnaie à l’international de façon instantanée, sécurisée et sans frais.

Aujourd’hui Facebook annonce le lancement d’un wallet ou ce qu’on appelle un portefeuille numérique. Le réseau social, qui avait ébranlé le monde financier et les gouvernements avec son projet de monnaie numérique privée, le « libra », transformé depuis en diem, un stablecoin adossé au dollar, souhaite en effet proposer à ses utilisateurs un wallet pour y stocker des cryptomonnaies.

David Marcus, ancien président de PayPal et désormais chef de la division des services financiers de Facebook, explique à présent dans un billet de blog que le réseau social est enfin prêt à lancer son portefeuille numérique, Novi. Ce dernier vise à faciliter le paiement entre particuliers, au travers de sa propre monnaie d’échange, le diem. Cette cryptomonnaie, dont le cours est stable, sera adossée à une seule monnaie fiduciaire, le dollar. Initialement, il était prévu plusieurs diems, comme celui adossé à l’euro et celui adossé à la livre. Mais face à la complexité d’un tel projet et à la fronde des gouvernements, l’entreprise a finalement revu ses ambitions.

Si le service a tardé à être mis à disposition du public, c’est à cause de l’engagement pris par les équipes de Facebook, de ne lancer Novi qu’avec les approbations réglementaires nécessaires. “Nous avons travaillé avec les régulateurs, les décideurs et les experts à mesure que nous développions notre produit“, a déclaré David Marcus dans le post. “Aux États-Unis, nous avons obtenu des licences ou des approbations pour Novi dans presque tous les États, et nous ne lancerons pas de produit partout où nous n’avons pas encore reçu ces autorisations“, a-t-il dévoilé.

Aux questions du média, le responsable préférait rester vague. Notamment sur la partie du calendrier, il préférait mettre l’accent sur le fait que Facebook et ses partenaires restaient tributaires des procédures réglementaires. « En théorie, on peut lancer Novi avant le diem mais ce n’est pas forcément ce qu’on veut faire », s’exclamait-il, avant d’ajouter que « cela dépendra de combien de temps il faudra pour l’apparition du diem. ». 

En tout cas, Facebook et ses partenaires sortiront bien un « stablecoin » adossé au dollar lors de la présentation du diem. La cryptomonnaie ne sera donc pas avec un cours aussi volatile que des jetons comme le bitcoin ou l’ether. Il suivra le cours du dollar à la manière du Tether, la cinquième cryptomonnaie la plus populaire et le premier stablecoin en capitalisation.