Le Maroc lance le Nouveau Portail National d'Open Data | FORCINEWS

L’Agence de développement du digital (ADD) a annoncé avoir lancé la nouvelle version du portail national des données ouvertes “Open Data” à partir du 13 décembre 2021 et ce, dans le cadre de la contribution au renforcement de la publication et la réutilisation des données ouvertes.

Extrait du communiqué

Cette nouvelle version, accessible via la lien www.data.gov.ma, est le fruit d’une étude menée par l’ADD, en partenariat avec la Banque Mondiale et la participation active de plusieurs Organismes nationaux notamment ceux constituant le Comité de Pilotage national de l’Open Data, indique l’ADD dans son communiqué.

Ce nouveau portail s’inscrit, d’une part, dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’actions Open Data au titre de l’année 2021, et d’autre part, dans le cadre de l’exécution des engagements du Maroc en matière du gouvernement ouvert, notamment l’engagement relatif au renforcement de la publication et la réutilisation des données ouvertes, fait savoir la même source.

Ce portail donne ainsi accès à des données produites par plusieurs Organismes publics, en utilisant, autant que possible, des formats ouverts, standards et documentés pour faciliter l’exploitation et la réutilisation des données.

Le communiqué précise que la nouvelle version du portail, en versions arabe et française, vise à atteindre plusieurs objectifs notamment l’amélioration de l’expérience utilisateur sur le portail et le développement du portail en tant que point d’entrée vers des données ouvertes publiées à l’échelle nationale.

Fin de de l'extrait du communqué

Par ailleurs, il est à noter que le nouveau portail Open Data compte à ce jour (14 Décembre 2021) : 203 jeux de données répartis sur 12 thèmes et émanant uniquement de 22 producteurs de données.

Le chantier ne vient que commencer puisqu’en parcourant ces jeux de données on s’aperçoit vite qu’une partie de la data date de plusieurs années. Ceci dit, ces producteurs devraient actualiser leurs données pour que ces dernières soient exploitables et qu’il y ait plus de sources de données pour satisfaire les besoins en data.